jeudi 7 janvier 2016

Fin d’année et bonnes résolutions

L’idée sent déjà bon. Un truc tout propre, bien rond, sans angle ni épine. Une odeur à la fois douce et surprenante, un peu. Mais sans brusquerie.
-        -Ah.
Comme dirait mon psy.
-        -Vous commencez l’année sur la pointe des pieds, avec du coton autour des orteils ?
-        -Euh….Qu’est-ce qui vous fait dire ça ?
-        -Eh bien, mais votre vocabulaire olfactif voyons !
-        -Donc, si je vous parle d’une odeur rectangulaire avec des éclats et des salissures, vous pensez que je suis entreprenante et enthousiaste, sans doute ?
-        -Mais oui, madame Parfumeur….Car certainement, les mots qui expriment ces odeurs définissent-ils votre état d’esprit ?
-        -Mais pas du tout !
-         -…..

-         -Ah ah !
Comme dirait mon sémiologue.
Ils me fatiguent ces deux-là….Surtout la veille du réveillon.
-        - Mais oui, madame Plume. La question est d’importance pour la compréhension de votre univers si particulier. Les mots ne sont point utilisés par hasard, mais pour communiquer, donner une information. Et avec les odeurs, tout semble tellement abstrait !


Le psy et le sémio, en cœur :
-         -Alors, dites-nous Madame Plume et Parfum : 2016 va sentir quoi ?
-         -Hé bien pour monsieur Psy, une combinaison équilibrée, mais bourrée de nœuds. Et pour vous monsieur Sémio, une combinaison de minuscules signaux crochetés sur l’axe syntagmatique.

Je contemple messieurs Psy et Sémio, nez bas et fronts sillonnés de bourrelés,  quêter entre les rayons de leur matière grise l’ébauche d’une odeur. Soudain, à l’unisson, un soupir de soulagement s’échappe de leurs poitrines : ils lèvent les yeux vers moi sourire aux lèvres et choisissent soigneusement leurs mots pour me décrire l’odeur de cette nouvelle année:

-         -Un truc tout propre, bien rond, sans angle ni épine. Une odeur à la fois douce et surprenante, un peu. Mais sans brusquerie.
-    -Ah ?




Aucun commentaire:

Publier un commentaire